Puteaux Culture: Roméo et Juliette
 >>  Accueil > Roméo et Juliette
Théâtre

Mardi 31 janvier à 20h45
Théâtre des Hauts-de-Seine


ROMÉO ET JULIETTE

Par la compagnie Viva,
D’après William Shakespeare
Mise en scène : Anthony Magnier
Avec : Roméo : Axel Drhey
Juliette : Magali Genoud
Capulet, Mercutio, Le Prince : Benjamin Egner
La nourrice : Vanessa Koutseff
Tybalt, Frère Laurent, Lady Capulet : Lauri Lupi
Benvolio, Pâris : Lionel Pascal
Conception lumière : Marc Augustin-Viguier
Batterie : Axel Hache
Costumes : Mélisande De Serres
Durée : 1h45

Après le succès rencontré la saison dernière de la pièce Un fil à la patte, Puteaux a choisi de soutenir la dernière création de la compagnie Viva et le travail de son metteur en scène Anthony Magnier.

Celui-ci poursuit son exploration des grands textes du répertoire, dans l’idée de les partager avec un large public, et s’attaque désormais à Roméo et Juliette.

« Notre Roméo et Juliette rendra hommage à Shakespeare et son théâtre, non dans une forme de reconstitution historique, mais dans le réveil des énergies qui habitent ses textes. L’acteur sera au centre du travail, pas de costumes d’époque mais des éléments "citatifs", un pourpoint par ici, une fraise par là. Les décors seront à l’image du Globe (le théâtre historique de Shakespeare) : des éléments mobiles et évocateurs plus qu’une recherche de naturalisme. Tout en conservant la structure dramaturgique, le texte sera retravaillé pour être au plus proche du spectateur du 21e siècle. » Anthony Magnier

Roméo et Juliette fait partie de ces pièces rares et magnifiques qui allient dans une perfection presque inhumaine comédie et tragédie. Si cette œuvre, qui a traversé les siècles, est devenue la pièce la plus célèbre de Shakespeare, et peut-être plus célèbre que Shakespeare lui-même, c’est parce qu’elle nous fait ressentir cette flamme unique et merveilleuse. Elle nous fait revivre cet instant étourdissant qu’est le coup de foudre amoureux.

« Chaque pièce que monte Anthony Magnier est un inoubliable moment de théâtre. » Le Figaro

Tarifs :
Tarif Plein : 20€
tarif Abonné : 17€
Tarif -26 ans : 15€
Tarif Abonné Jeune : 12€
Tarif -12 ans : 10€


Interview d'Anthony Magnier


Infoscope : Comment avez-vous appréhendé Roméo et Juliette ?
Anthony magnier : Je savais où je voulais aller mais il a fallu passer l’épreuve du plateau, c’est-à-dire travailler le texte avec les comédiens pour comprendre le discours de Shakespeare dans chacune des scènes. Tout le monde connaît l’histoire de Roméo et Juliette mais cette œuvre renferme de nombreuses facettes méconnues. Il existe aussi différentes manières de traiter ces scènes. À l’époque, Roméo et Juliette était considérée comme une oeuvre populaire. Il y a effectivement cette histoire d’amour qui est tragique mais la pièce invite aussi à la comédie et au burlesque.

Infoscope : En tant que metteur en scène qu’allez-vous révéler de l’œuvre de Shakespeare ?
AM : Roméo et Juliette est une pièce très drôle et très festive, beaucoup de gens l’ignorent ! Bien sûr c’est une tragédie, car vous connaissez la fin. Mais avant d’arriver à ce drame, beaucoup de joie, de fêtes, de drôleries, de comique rythment la pièce. La mise en scène est dans cette direction pour mettre en lumière la comédie sans tomber dans les facilités de la potacherie. L’autre particularité que propose Shakespeare est que le décor peut changer entre 20 et 30 fois ! On est loin du théâtre français avec un décor différent pour chaque acte ou même un décor unique comme chez Racine.
Avec Shakespeare, on passe d’une rue à une maison, d’un balcon à un cimetière, d’une église à une salle de bal… Au Globe, il se contentait de quelques éléments pour symboliser le lieu. Nous avons respecté ce choix et nous avons utilisé des éléments modifiables pour raconter cette histoire.

Infoscope : Vous bousculez les codes sans trahir l’auteur, quel est votre secret ?
AM : Il y a une méthode. Le travail le plus essentiel est l’étude de texte. On n’utilisera pas un mot sans qu’il soit compris et porté par les comédiens. Il faut comprendre non pas le sens mais la raison d’être théâtrale. Les grands auteurs de théâtre ont un rythme et ne laissent rien au hasard. Le but est de refaire le travail de l’auteur au moment où il a écrit la pièce. Une fois qu’on a compris la raison d’être du texte, on va se demander en quoi cette histoire nous concerne et que ce qu’elle veut encore dire en 2016. Notre travail avec les comédiens a été de savoir ce qui pouvait encore fonctionner aujourd’hui alors que cette pièce date du 16e siècle. De nombreux jeux d’esprit et de langage rythment l’histoire et le public du 16e siècle en raffolait ! Mais qu’en reste-t-il en français et en 2016 ? Nous avons cherché à nous réapproprier ces jeux de mots pour les rendre compréhensibles au spectateur contemporain. Certains sont restés, d’autres sont partis à la trappe ! Il faut savoir que monter l’intégralité de Roméo et Juliette nécessiterait quatre heures de scène ! Je souhaitais créer un spectacle de moins de deux heures avec la certitude que tout le monde puisse suivre cette histoire sans en manquer une facette.

Infoscope : Pourquoi cette pièce écrite en 1597 continue-t-elle de fasciner encore aujourd’hui ?
AM : C’est l’éternel combat de l’amour contre la violence. On sait qu’il faut que l’amour gagne mais combien de fois arrive-t-on à le faire dans la réalité ? Nous le rappelons à notre manière. Et théâtralement c’est très fort, lorsque vous êtes face à une salle comble qui se sent concernée, il se passe quelque chose. Avec le public, on signe un nouveau pacte, tous ensemble. En cela, le théâtre est irremplaçable, c’est un endroit où nos valeurs se réconcilient !

Infoscope : Votre première en Île-de-France a lieu au Théâtre des Hauts‑de‑Seine, théâtre dans lequel vous avez répété Roméo et Juliette. C’est important pour vous d’avoir le soutien des municipalités comme celle de Puteaux.
AM : Bien sûr, en plus c’est un très beau théâtre. On était très heureux d’être accueilli car c’est fantastique pour une troupe et un metteur en scène de pouvoir bénéficier d’un aussi bel outil. On travaille en salle de répétition pendant un temps. Mais à un moment, on a besoin d’avoir un théâtre. Et que Puteaux nous mette à disposition son théâtre pendant une résidence où nous avons rencontré des élèves, où il y a eu des échanges, c’est indispensable pour créer et très agréable aussi.

Co-productions : Théâtre des 2 Rives (Charenton-le-Pont), Théâtre des Hauts-de-Seine (Puteaux), Centre Culturel Juliette Drouet (Fougères) Soutiens : Ville de Versailles et Festival du Mois Molière

Conditions générales de vente | Contact | Informations légales | Crédits | www.puteaux.fr